L’alimentation est essentielle, il est temps de soutenir des systèmes résilients !

La crise en cours met en évidence la fragilité d’un système alimentaire mondialisé, reposant sur une production industrielle et des filières de distribution fortement concentrées autour d’un petit nombre d’entreprises. En Europe, une grande partie de l’alimentation est fournie par ce système, lui-même tributaire des énergies fossiles, de la pétrochimie et fortement sou­tenu par le contribuable via la Politique Agricole Commune (PAC). Lagence de l’ONU pour l’alimentation e et l’agriculture (FAO) et l’OMC ont signalé un risque de pénurie alimentaire mondiale si la crise du Covid-19 perdure.

A l’inverse, nos filières alimentaires courtes, ancrées localement, basées sur la solidarité mutuelle, s’adaptent rapidement aux troubles que nous traversons. C’est ce que nous observons au sein du Réseau de Groupes d’Achats So­lidaires de l’Agriculture Paysanne (Réseau des GASAP). C’est pourquoi nous lançons un appel aux citoyen.nes et aux politiques à soutenir un système alimentaire local, dès aujourd’hui et pour demain.

Les circuits courts démontrent leur résilience face à la crise

Le modèle alimentaire prôné par nos GASAP repose sur l’agriculture paysanne. Il se distingue par la signature d’un contrat social entre les maillons de la filière. Les man­geur.euses s’engagent pour une année et paient à l’avance les paniers qu’elles/ils recevront. Les producteur.rices sont assuré.es d’écouler une partie de leur production sans intermédiaire, et respectent les principes agroécologiques. En principe, les plans de culture sont discutés, tout comme les prix. Mais surtout, un tissu de relations se noue, des échanges humains se mêlent aux échanges économiques. Les savoir-faire se construisent au sein de chaque groupe, au sein du Réseau, et entre producteur.rices et mangeur.euses. Ce système offre une certaine stabilité de chiffre d’affaires pour les uns, et la certitude, pour les autres, de recevoir des produits bio et de saison.

La crise que nous vivons démontre plus que jamais la nécessité de notre modèle, dont il importe à présent d’encourager et de promouvoir la diffusion tant dans une logique de ceintures alimentaires qu’à grande échelle.

Les médias ont relayé le succès soudain de l’approvisionnement en circuit court. Au sein de notre Réseau, nous observons surtout des adaptations rapides du fonctionnement des groupes pour venir en aide aux producteur.rices suite à la fermeture des marchés et de l’horeca. Ainsi, certains GASAP ont décidé de multiplier leurs commandes. D’autres groupes ont acheté 70 paniers supplémentaires ou augmenté la taille de leur panier, et ce en l’espace de quelques jours. Dans d’autres cas, les producteur.rices peuvent bénéficier de commandes d’autres GASAP ou de nouveaux groupes, créés de toutes pièces, pour compenser les pertes ressenties. Enfin, les outils informatiques mis à disposition par le Réseau ont facilité la création de comptoirs de vente en ligne, afin d’organiser des commandes ponctuelles. Outre une résilience écologique, le système des GASAP démontre, dans le contexte actuel, sa résilience sociale et économique.

Un soutien structurel pour les circuits-courts et les producteurs

La solidarité routinière s’est muée en solidarité de crise, efficace et rapide, bénéfique pour une partie de la population et pour les producteurs du Réseau : quasiment aucun d’entre eux n’a subi de baisse d’activités qui n’ait été compensée.

Ces ajustements spontanés n’ont cependant été possibles qu’au terme d’un travail d’une quinzaine d’années de mise en relation et en confiance, fruit du contact direct entre mangeur.euses et producteur.rices. La résilience de notre Réseau est le résultat des expériences que des citoyen.nes motivé.es, mangeur.euses ou producteur.rices, ont accepté de mener, sans incitant financier, sans garantie et, il faut le dire, avec un budget très serré. De même, nos producteur.rices, parce qu’ils produisent sur petites surfaces (entre 1 et 7 hectares), ne reçoivent pas de prime de la PAC1.

La grande distribution, quant à elle, augmente ses marges bénéficiaires sans en faire profiter ni ses salarié.es ni les agriculteur.rices qui la fournissent. La production agricole conventionnelle, déjà perfusée d’aides publiques, s’inquiète des pertes inévitables en raison de l’absence de main-d’œuvre étrangère pour la récolte, et réclame déjà des compensations d’État.

Tandis que paradoxalement, nos producteur.rices risquent de ne pas bénéficier d’aides, car ils auront mieux résisté à la crise grâce au soutien des circuit-courts. Pourtant, plus que jamais, ils ont besoin du soutien public : à défaut d’aide structurelle, ils souffrent d’une grande précarité, habituelle dans le secteur agricole.

Un triple appel

En relayant les pratiques résilientes des circuits courts, et à l’approche de la journée mondiale des luttes paysannes le 17 avril, nous lançons ici un triple appel.

  • Un appel aux citoyen.nes à se tourner durablement vers nos modes de consommation alternatifs, locaux et résilients. C’est le moment, c’est la saison des plantations !
  • Un appel à accompagner les agriculteur.rices conventionnel.les vers une conversion à des modes de production et de commercialisation plus soutenables et diversifiés.
  • Un appel aux pouvoirs publics, pour qu’ils réorientent les budgets dont ils disposent pour engager une profonde transition vers des systèmes alimentaires locaux, de proximité et écologiquement soutenables.

Voici quelques revendications portées par notre Réseau et nos producteur.rices :

  • Les paysans doivent pouvoir vivre dignement de leur travail grâce à des prix justes et rémunérateurs, qui tiennent compte de l’ensemble des coûts ; à des statuts et droits sociaux clarifiés ; à des aides publiques équilibrées par rapport aux concurrents industriels.
  • À l’échelon européen, la durabilité de la production n’est encore que marginalement prise en compte. Le bio doit être davantage favorisé : en donnant enfin accès aux aides de la PAC aux agriculteur.rices bio sur petites surfaces, et en simplifiant les procédures d’obtention de celles-ci.
  • Aux échelons régionaux, il faut soutenir les filières de distribution en circuit court, et en particulier les initiatives solidaires telles que les GASAP, par une politique de subsides structurels, seul moyen d’assurer une pérennité d’actions.

Les systèmes alternatifs que nous construisons avec nos partenaires démontrent leur capacité à encaisser un choc bru­tal. Les GASAP en sont la preuve. Ces chocs étant amenés à s’intensifier dans le futur, en particulier dans le contexte du changement climatique, il est urgent que les pouvoirs publics soutiennent les paysan.nes locaux.ales par des mesures suffisantes et appropriées. L’agriculture conventionnelle, industrielle, et hyper-spécialisée est une idée qui appartient XXe siècle et devrait y rester. Le XXIe siècle sera paysan et agro-écologique.

#jesoutienslespaysan.nes

#restezchezvousmaispasensilence

Le Réseau des GASAP,

Pour ses 90 groupes, 4000 mangeurs et 35 producteurs.

1.Dont le montant s’élève, pour la période de 2014 à 2020, et pour toute l’Europe, à 408 milliards d’euros.

Tagged with: , ,
  • Enquête URGENCI sur la période Covid

    Urgenci, l’association qui regroupe au niveau mondial tous les projets d’agriculture soutenue par la communauté (ASC, ou CSA en anglais pour Community supported Agriculture), projets dont font partie les Gasap, réalise une grande enquête sur la Solidarité dans les initiatives alimentaires pendant la crise Covid. Le résultat de cette enquête servira à la rédaction d’un […]

  • Faire Front…

    … pour répondre à l’urgence démocratique, sociale et écologique. Une convergence d’associations et de citoyen.nes a vu le jour pour encourager la convergence des revendications pour éviter un retour à « l’anormal ». Ils se rassemblent sous le nom « Faire Front » et encouragent à se mobiliser pour que le monde de demain ne soit pas une version […]

  • Ceinture alimentaire cherche pilote

    La Ceinture alimentaire Charleroi Métropole (CACM) engage un.e coordinateur.rice. La Ceinture alimentaire Charleroi Métropole (CACM) est un large réseau d’acteurs (agriculteurs, commerçants, associations, …) qui se mobilisent et coopèrent pour produire une alimentation saine et durable pour tous les habitants du territoire de Charleroi Métropole. Cette alimentation est bio, locale, de saison et souhaite être […]

  • Pétition « Prix juste »

    L’actualité de ces derniers mois nous a rappelé que l’alimentation a une valeur et que notre nourriture ne tombe pas du ciel. Or les agriculteurs sont structurellement sous-payés et vivent dans une grande précarité. L’initiative « Prix juste producteurs » a lancé fin juillet une pétition pour sensibiliser à ces questions. En la signant, vous Montrez votre […]

--

Focus producteurs : le Pain dans la Gueule !

Romain Bouchard a rejoint le Réseau lors de notre dernière...

Lire
--

Des flyers Gasap in het NL

Niet alles is tweetalig in het Sagal-Netwerk, maar we doen...

Lire
--

Des tapenades pour mon Gasap

Jonathan Derenne du Champ Liberterre confectionne de délicieuses tapenades avec...

Lire
--

Speed dating producteurs-acheteurs Good Food

Vous êtes producteur, artisan ou fournisseur et vous respectez les...

Lire
--

Sacs de jute Gasap en liquidation!

Comme dans les grandes surfaces, c’est deux plus un gratuit...

Lire
--

Un grand merci d’Edouard Menet

Suite à l’appel relayé dans une newsletter précédente, les propositions...

Lire
--

Trois Gasap se créent : rejoignez-les !

Deux Gasap à Boitsfort Deux nouveaux Gasap viennent de voir...

Lire
--

L’alimentation est essentielle, il est temps de soutenir des systèmes résilients !

La crise en cours met en évidence la fragilité d’un...

Lire
--

Les GASAP et le Covid-19 : entre solidarité, responsabilité et résilience

En ces temps chamboulés, nous nous sommes concertés avec le...

Lire
--

AG 2020, les résultats

Le 14 juin, nous étions 24 participant.es à la session...

Lire
--

Création de Gasap : Woluwé, Helmet, Saint-Gilles, Flagey,…

Nous comptons créer de nouveaux Gasap à Woluwé-Saint-Lambert, à Schaerbeek...

Lire
--

Radiskale vous invite sur le champ

Et c’est déjà demain !!! Ce samedi 11 juillet, RadisKale,...

Lire
--

Tresoferme, pour la compta des prod’s

Tresoferme est un outil de gestion simplifié, gratuit et open...

Lire
--

Sacs de jute Gasap: y’en a encore !

(mais moins) Plusieurs groupes ont répondu à notre offre et...

Lire

Réseau des GASAP asbl

Groupes d’achat solidaires de l’agriculture paysanne

Rue Fritz Toussaint 8 – Boîte A1
1050 Ixelles – Belgique
T. : 0487 90 62 69
Email : coordination ( at ) gasap . be

Avec le soutien de
Site web fait par DARE.SEE (graphisme) & Lore Mipsum (réalisation), avec Wordpress & Beans.