Paniers bio, GASAP, GAC, dépôts de paniers, AMAP, comment s’y retrouver?

20180313_Synthèse-paniers-bio-site

Paniers bio, GASAP, GAC, dépôts de paniers, AMAP, comment s’y retrouver et quel prix juste aux producteurs?

Par le Réseau des GASAP (www.gasap.be), octobre 2013 – Actualisé en mars 2018

A l’origine nés au Japon sous le nom des Teikei dans les années 70, puis développés en France au début des années 2000 sous le nom des AMAP, les paniers bio solidaires en circuit court sont arrivés à Bruxelles en 2006, avec les premiers GASAP.

Parallèlement, en Flandre, d’autres initiatives de ce type naissent : les Voedselteams, les CSA, tout comme en Wallonie avec les Grosses légumes, jusqu’en 2016, et les GAC. Ces initiatives ont de commun qu’elles visent :

  • à acheter directement à un producteur donné, en court-circuitant le système classique de distribution, à un prix juste pour le producteur ;

  • à proposer des légumes/fruits/autres produits de saison selon les principes de l’agriculture biologique, raisonnée ou paysanne ;

  • une organisation autogérée par les consommateurs ou les producteurs ;

  • un engagement sur une période donnée à acheter pour un certain montant (sauf dans le cas des GAC et des Voedselteams).

Depuis quelques années, de nouveaux systèmes émergent, respectant plus ou moins les principes de base de ces groupes d’achat, et il est parfois difficile pour le consommateur de s’y retrouver. Certaines formules privilégient le circuit très court (en direct du producteur), le local, ou encore le bio, et d’autres mettent l’accent sur le prix juste au producteur, mais rares sont les systèmes qui regroupent tous ces critères à la fois !

Ces nouvelles formules se distinguent car elles offrent plus de flexibilité que les GASAP, qui sont souvent considérés comme des systèmes contraignants (engagement à l’année, moment de livraison fixe, pas de choix dans les produits du panier, nécessité de s’investir car les groupes sont autogérés). Cependant, il faut être conscient de la manière dont fonctionnent ces formules. Premièrement, certaines ne sont plus vraiment du « circuit court » (car elles passent pour la plupart des produits par un grossiste qui impose ses prix aux fermiers). Deuxièmement, certaines ne s’approvisionnent pas complètement localement (complément avec des légumes et fruits d’Espagne ou d’Italie par exemple), et ne tiennent pas compte du type d’agriculture pratiquée (le bio industriel, est-ce vraiment du bio ?). Troisièmement, l’engagement dans la durée permet au producteur d’envisager l’avenir différemment (au niveau de ses cultures, de ses investissements, de la main d’œuvre employée), et la plupart des autres formules n’exigent pas cet engagement. Par ailleurs, quand le lien direct avec le producteur n’est plus là, on ne peut être assuré que le prix juste est respecté… Enfin, seuls les GASAP et autres groupes autogérés permettent de rencontrer ses voisins et de créer du lien social, à travers les permanences, les réunions conviviales !

La présente note vise à faire le point sur les diverses formes de paniers bio, leurs caractéristiques communes et différences.

Depuis 2015, un grand nombre d’initiatives commerciales ont vu le jour. On ne compte plus les offres de produits locaux, bio, en vrac. Ces initiatives sont louables, car elles affrontent les questions du surremballage, du soutien à l’économie locale. Néanmoins, rares sont les initiatives qui garantissent un revenu décent aux producteurs. Ainsi, se fournir en produits bio, locaux et de saison ne veut pas nécessairement dire qu’on soutient vraiment les producteurs locaux.

La fixation du prix dans les différents modèles :

Fixation du prix

Type de contrat

Prix du marché

Producteur fixe le prix

Prix juste sur base des coûts de revient /détaché des prix du marché

Pas de contrat

les supermarchés conventionnels

Contrat pluriannuel ou engagement moral

Certains supermarchés/certaines filières ;

Des coopératives de producteurs (Agricovert, Paysan Artisan, etc …

Engagement avec partage des risques

certains GASAP, certaines AMAP

Le CSA Netwerk, certains GASAP, certaines AMAP

A l’heure où le monde agricole, mais pas que, s’empare de la question du prix juste et de la construction du prix des produits alimentaires, et alors que des citoyens s’unissent pour créer des structures commerciales (magasins, coopératives,etc) pour s’approvisionner en dehors des grandes surfaces, il est important de garder un oeil sur la manière dont les prix sont fixés dans ces canaux de commercialisation. Si on veut conserver une agriculture familiale, il faut tenir compte des coûts des petits et moyens producteurs et ne pas s’aligner automatiquement sur les prix du marché.

Les différents types de « paniers bios »

BIO

Pas forcément BIO

Contrat de solidarité, engagement à l’année

Sur commande

Vente directe

Autogestion et contact direct avec le producteur

Les groupes d’achat solidaires (1)

Ex : GASAP, CSA en Flandre, AMAP

Les groupes d’achat (2)

Ex : Voedselteams, GAC

Circuit court

Organisé par un producteur/une coopérative de producteurs

Les dépôts de panier (3)

Ex : Agricovert (coopérative) ou

fermes individuelles

Organisé par un tiers

Assembleurs et distributeurs de paniers et plateformes web (4)

Ex : L’Heureux nouveau

Topino, Efarmz, La ruche qui dit oui, Ferme nos pilifs

  1. Les groupes d’achat solidaires

  • Engagement à l’année : risques partagés entre producteur et consommateurs

  • Aucun intermédiaire, contact direct avec le producteur

  • Auto-gestion

GASAP (Groupes d’achat solidaire de l’agriculture paysanne)

  • Fonctionnement : Groupes de 15-20 ménages qui s’engagent à acheter une partie de la production d’un producteur toutes les semaines/tous les 15 jours. L’asbl le Réseau des GASAP fédère les groupes et les 35 producteurs de son Réseau.

  • Type d’agriculture : agriculture biologique, paysanne et durable pas forcément certifiée tel qu’indiqué dans la charte.

  • Provenance/achat revente : Les producteurs du Réseau des GASAP tendent à approvisionner leurs paniers avec 80 % de leur propre production (en moyenne, sur une année), le reste étant acheté en priorité à des producteurs du réseau, locaux ou auprès d’un grossiste, tel que défini dans la charte.

  • Nombre : 90 groupes de 15-20 ménages fournis par les 35 producteurs du Réseau en RBC et en Wallonie. 

Les AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne)

CSA (Community-supported Agriculture) flamands

  • Fonctionnement : Système d’auto-cueillette, où les membres viennent chercher leurs légumes sur le champ en fonction de leurs besoins. Le membre ne paye pas pour des produits, mais contribue aux frais de fonctionnement de le ferme et au salaire du paysan, le risque est donc partagé.

  • Type d’agriculture : agriculture biologique, (« agriculture écologique, qui prend soin des sols et de l’environnement, de notre santé et de celle des générations futures »).

  • Provenance/achat revente : Tous les produits viennent de la ferme.

  • Nombre : 40 CSA en Flandre (celui de T. Troonbeeckx regroupe 170 ménages) et 4 en Wallonie (Septembre 2017) 

2. Les groupes d’achat

  • Achat sur commande

  • Aucun intermédiaire, contact direct avec le producteur

  • Auto-gestion

GAC (Groupes d’achat commun)

  • Fonctionnement : Groupes de consommateurs qui s’organisent ensemble pour acheter des produits directement à un ou plusieurs producteurs. Les GAC ne sont pas organisés en réseau et chaque GAC a son fonctionnement propre. Le Réseau des consommateurs responsables (RCR) répertorie les GAC ainsi que d’autres groupes d’achat alimentaire sur leur site. Les GAC ne répondent pas à une charte, le RCR ne conseille pas un type d’agriculture ou un autre.

  • Nombre : 277 GAC en Région Wallonne et en RBC (en septembre 2017)

Voeldselteams

  • Fonctionnement : Groupes de consommateurs qui s’organisent pour acheter directement auprès d’un ou plusieurs producteurs. Les commandes se font au mois, pour certains groupes via un webshop.

  • Type d’agriculture: agriculture biologique par forcément certifiée (producenten “worden geselecteerd op basis van hun ecologische en sociale bedrijfsvoering. Producenten die leveren aan voedselteams letten op de herkomst van hun grondstoffen, het gebruik van meststoffen, het respect voor de biodiversiteit en de goede zorg voor het land, op de verstandige omgang met energie, het beperken van verpakking…. De producenten zijn bij voorkeur biologisch of bio-dynamisch, al heeft het opkleven van labels ook haar beperkingen en zijn ze voor de organisatie geen absolute leidraad.”)

  • Nombre : 167 groupes de 20 ménages environ en Flandre pour environ 100 producteurs (pas seulement maraîchers). 

  1. Dépôts de panier

3.1 Dépôt de panier organisé par une coopérative de producteurs

Coopérative Agricovert

  • Fonctionnement : La coopérative de producteurs à finalité sociale Agricovert organise la distribution des paniers vers des points de dépôt. Les consommateurs achètent sur commande ou s’abonnent pour une durée non déterminée. Les prix sont fixés lors de la réunion mensuelle qui réunit les producteurs.

  • Type d’agriculture : agriculture biologique, par forcément certifiée, tel qu’indiqué dans la charte.

  • Provenance/achat revente : la coopérative se fournit en grande majorité auprès de ses producteurs. En basse saison, elle se fournit auprès de GPFL/Interbio pour compléter. La coopérative achète aussi des agrumes et autres produits que l’on ne trouve pas en Belgique auprès d’une coopérative sicilienne (Incampagna).

  • Nombre : Moyenne de 350 paniers chaque semaine dans 48 points de dépôts à BXL, Gembloux, Nord de Namur et LLN ; Producteurs partenaires/coopérateurs : 22 maraîchers, 6 éleveurs, 6 producteurs divers. 

3.2 Dépôt de panier organisé par des producteurs individuels

  • Fonctionnement : Achat sur commande ou abonnement pour une durée non déterminée.

  • Type d’agriculture : Agriculture biologique

  • Provenance/Achat revente : Le producteur organise la distribution des paniers qui sont constitués en partie de sa propre production, et en partie d’achat-revente (achat direct auprès d’autres producteurs, une coopérative ou un grossiste).

  • Exemples : Biogroup, Cynorhodon, Den Diepen Boomgaard, De Kollebloem, De Loods, De Zonnekouter, Ferme de Montaval, Ferme Sainte-Barbe, Julienne, La Bourrache, Paniers verts, ’T Uilenbos

  1. Assembleurs de paniers et plateformes web

  • Fonctionnement et provenance des produits : Les assembleurs ne sont pas producteurs, mais des prestataires de services logistiques et administratifs. Ils achètent auprès de producteurs, de coopératives, et de grossistes et organisent la distribution. Les consommateurs achètent sur commande. Ce type de distribution n’est pas de la vente directe, mais du circuit court (vente avec un intermédiaire au plus). Quand les produits sont achetés auprès d’un grossiste (type Biofresh ou Interbio), on retrouve deux intermédiaires, ce n’est donc plus du circuit court !

  • Type d’agriculture : Variable selon les opérateurs. Souvent les légumes sont bio, mais pas forcément le reste (produits de l’élevage ou les préparations).

  • Exemples : Topino, Efarmz, La ruche qui dit oui, , L’Heureux nouveau, Menssana, Yamaah, Cookitude, Alternature, Tout l’or du monde, Exquisite Green, Bioceno

  • L’Heureux nouveauq

    • Service fourni et marge prise : L’heureux nouveau s’occupe de la livraison des producteurs aux points de dépôt à Bxl. La marge prise n’est pas connue.

    • Type d’agriculture : L’heureux nouveau n’a pas de charte, mais les producteurs pratiquent l’agriculture biologique.

    • Nombre : 34 points de dépôt

  • Ferme Nos pilifs : la ferme ne fournit plus de paniers, le service a été cédé à Efarmz en septembre 2017.

    • Topino

    • Service fourni et marge prise : Topino fournit une plateforme web de commande, et organise la distribution du producteur (ou de leur plateforme à Gembloux) jusqu’aux points de dépôt pour 30% du montant payé.

    • Type d’agriculture : Topino n’a pas de charte, mis à part une charte décrivant les obligations des producteurs qui ne précise pas le type d’agriculture soutenue: « Proposer des produits respectueux de l’environnement, Je travaille au minimum en agriculture raisonnée et m’engage à mettre en place des pratiques répondant au label d’agriculture biologique » (http://www.topino.be/fr/content/6-charte-des-producteurs), les produits ne sont donc pas forcément bio. Cf. la liste des producteurs.

    • Nombre : Il y a environ 25 points de dépôt Topino à Bxl et en région wallonne (11/2014).

  • Efarmz

    • Service fourni et marge prise : Efarmz s’occupe de la préparation des commandes et de la livraison jusqu’au domicile ou au point de livraison. Un forfait fixe de 2,5€ est demandé pour chaque commande. La marge prise n’est pas connue.

    • Type d’agriculture : Efarmz ne dispose pas de charte mais précise sur son site: « Nos produits viennent exclusivement des meilleures fermes belges ! […]. Certains produits sont bio, d’autres n’ont pas le label mais sont de fabrication artisanale ou issus d’une agriculture paysanne. Tous sont de saison, frais, préparés au moment de votre commande ! […].  Nous vendons aussi en petite quantité quelques fruits et légumes bio et de saison venant de petits producteurs de pays voisins (France, Pays-Bas et exceptionnellement Italie). »

    • Nombre : Une quarantaine de points de dépôt à Bxl et en région wallonne.

  • La ruche qui dit oui

    • Service fourni et marge prise : Le service rendu par la ruche est la mise à disposition de la plateforme web. Les producteurs livrent eux-mêmes la ruche et assurent la distribution dans le point de dépôt. Les frais de service représentent 16,7% du chiffre d’affaire HT des fournisseurs (producteurs). La moitié de ce pourcentage revient à la personne qui organise la ruche (gestion des relations avec les producteurs qui approvisionnent la ruche) et l’autre moitié revient à la société anonyme française Equanum, qui a mis en place le site web sur lequel se font les commandes et les paiements.

    • Type d’agriculture : La ruche a une charte, décrivant les engagements de chacun (http://www.laruchequiditoui.fr/homepage/charteTripartite), mais ne précise pas le type d’agriculture soutenue : « Fournisseurs issus de l’agriculture vivrière et des artisans professionnels » ; les produits ne sont donc pas forcément bio, et pas forcément issus de l’agriculture paysanne. Chaque ruche choisit les producteurs fournisseurs en fonction de ses priorités. Par exemple, la ruche de Forest est axée sur les produits artisanaux, favorisant les savoir-faire traditionnels.

    • Nombre : 8 à Bxl, 26 en région wallonne, 728 en France, 20 en Allemagne…

Sources
www.gasap.be

Saveurs paysannes, ‘Cadastre des GAAs, Etude sur les Groupements d’achats alimentaires’, Décembre 2011.

Test Achat, ‘Paniers bio, des produits locaux, frais et variés’, n° 576, Juin 2013.
http://www.test-achats.be/alimentation/aliments/en-direct/news-paniers-bio-des-produits-locaux-frais-et-varies
http://www.asblrcr.be/-Groupe-d-achat-commun-
http://www.asblrcr.be/pdf/Guide_creation_GAC_mai.pdf
http://www.groupesalimentaires.be/
Sites internet des différents producteurs/entreprises

 

  • GASAP Café le mercredi 28/11/2018

      Le Réseau vous convie à son prochain GASAP Café ! Quand ? le mercredi 28 novembre entre 18 et 20.00 Où? Rue de La Croix de Pierre, 85 à 1060 Saint Gilles Le thème de ce GASAP Café sera le passage en parts de production, un système d’abonnement de légumes facile, flexible, innovant et […]

  • GASAP Café – 26/09/2018

      Mercredi dernier, le 26 septembre 2018, nos mangeurs se sont réunis lors du GASAP Café pour discuter de l’évolution du modèle GASAP: des échanges fructueux sur les pratiques des groupes et des propositions concrètes pour soutenir davantage nos producteurs locaux ! En somme, une belle préparation à la mise au vert du Le réseau […]

  • La souveraineté alimentaire en province de Luxembourg : et si on essayait ?

    Participez à l’aventure ! Le samedi 13 octobre de 9 à 12h A la Ferme Arc en Ciel : 126, Les-Hayettes 6920 Wellin Séance d’information sur le système de parts de la ferme Arc en Ciel et apéritif dînatoire à base des produits de la ferme: 10, 15 ou 20€/personne (prix fourchette pour tendre vers un prix […]

  • Agroecology In Action s’adresse aux politiques dans le cadre des élections communales

    Communiqué de presse – 30 août 2018 Agroecology in Action s’adresse aux politiques dans le cadre des élections communales À l’occasion du salon Valériane, le mouvement citoyen Agroecology in Action présentera son mémorandum pour les élections locales, afin de demander à nos futur·e·s élu·e·s de prendre des mesures permettant de réaliser la transition vers des […]

--

Forum alimentaire : itinéraires d’installation et de pratiques de maraîchers écoresponsables

A l’initiative du Ministre wallon de la Transition écologique, dans...

Lire
--

Des GASAP dans les écoles!

Grâce à un subside de Bruxelles Environnement, le Réseau des...

Lire
--

Forum alimentaire: Consommer juste ou juste consommer ? – C’est quoi un prix juste ?

    A l’initiative du Ministre wallon de la Transition...

Lire
--

La démocratie au service de notre assiette à toutes et à tous !

  Le Réseau des GASAP, en partenariat avec Solidaris / Agroecology...

Lire
--

Formation Good Food – « Découverte du secteur de l’Alimentation Durable »

  L’alimentation durable vous intéresse ? 🌾 Partez à la...

Lire
--

Weekeend Brigades Action Paysannes – 19-21 octobre 2018

FORMATION « AGIR POUR CHANGER LES SYSTÈMES ALIMENTAIRES » !  Inscriptions ouvertes...

Lire

Réseau des GASAP asbl

Groupes d’achat solidaires de l’agriculture paysanne

Rue de La Croix de Pierre, 85
1060 Saint Gilles – Belgique
T. : 0487 90 62 69
Email : coordination@gasap.be

Avec le soutien de
Site web fait par DARE.SEE (graphisme) & Lore Mipsum (réalisation), avec Wordpress & Beans.