SPG et COSYFood

Qu’est ce qu’un système alimentaire durable ?

Comment évaluer la durabilité et en quoi une évaluation permettrait de rendre nos circuits alimentaires plus durables ?

Ces questionnements sont au cœur du projet COSYFood. Ancré dans les pratiques de trois systèmes alternatifs de distribution alimentaire bruxellois, le projet vise à co-construire une vision fédératrice d’un système alimentaire durable, à travers l’élaboration commune d’un outil d’évaluation multicritères de la durabilité.

Trois partenaires « circuits alimentaires » sont partie prenantes du projet : le Réseau des GASAP, La Ruche-La vivrière et Färm. L’IGEAT est le partenaire scientifique et coordinateur du projet.

Chaque partenaire, tout en participant à l’objectif transversal ci-dessus, vise des objectifs spécifiques liés à l’évaluation, qui nourrissent et se nourrissent des résultats des objectifs communs et transversaux. L’objectif spécifique du Réseau est la mise en place d’un Système Participatif de Garantie (SPG).

Très joli et très sérieux tout ça ! Mais qu’est-ce que ça veut dire en pratique ?

En pratique, à travers l’outil d’évaluation de la durabilité, nous espérons pouvoir plus objectivement nous évaluer, sur la durabilité et la résilience du modèle GASAP, par rapport à nos ambitions et aux pratiques mises en place.

Sur base des résultats, nous pourrons faire évoluer si nécessaire les pratiques des GASAP.

Une envie d’amélioration qui est dans l’air depuis quelques années déjà, c’est le renforcement du lien entre les producteurs et entre mangeurs et producteurs. COSYFood nous permet de construire le SPG dont les objectifs sont l’amélioration de la transparence, la compréhension mutuelle, le soutien et les échanges entre mangeurs et producteurs, et entre producteurs. Et ainsi la dynamique et l’amélioration des pratiques pour garantir la qualité de l’agriculture que nous voulons soutenir.

Qui est impliqué dans COSYFood ?

Christophe a été engagé en 2016 comme chargé de projet. Il a ainsi rejoint Florian qui avait participé à l’élaboration du projet et qui continue (sur base d’1/5 ETP à participer au développement du projet. Christophe et Florian bénéficient de l’appui des autres membres de l’équipe (Émilie depuis le début, avec Antonin maintenant en renfort) et des bénévoles du réseau – et surtout d’un suivi rapproché de Camille (membre de l’équipe prod ) et de François (membre du Noyau/CA). Une équipe plus large de suivi du projet a été constituée, qui est informée de manière (ir-)régulière de l’évolution du projet.

Qu’est-ce que COSYFood au quotidien ?

Depuis février 2016, nous avons échangé et rencontré des mangeurs et des producteurs, pour clarifier les objectifs et les pratiques des GASAP.

Nous avons partagé ces informations avec les partenaires du projet, qui avaient fait de même dans leurs circuits respectifs. Nous avons ensuite créé de manière participative (et avec des allers-retours réguliers vers les membres du réseau des GASAP) une définition partagée de la durabilité des filières alimentaires alternatives, soutenue par une liste de principes et de critères.

Ces principes et critères sont ensuite déclinés en indicateurs. Tout cela forme la base de l’outil d’évaluation (en construction!). L’outil sera testé en 2017, et les données collectées lors de visite ou via des questionnaires aux membres du réseau.

SPG – Kessako ?

En parallèle, nous avons réfléchi à la mise en place du SPG. Un SPG c’est un outil qui structure et permet d’approfondir la compréhension de chacun des modes de productions et de consommation existants au sein des GASAP et d’échanger pour améliorer la cohérence des démarches et des pratiques, tant des producteurs que des mangeurs. Cela peut aussi être un système certificatif alternatif ou complémentaire au label Bio, mais ce n’est pas pour nous l’essentiel.

Le processus SPG implique des visites chez les producteurs et dans les GASAP, et surtout des discussions entre ceux-ci. Le processus a été co-construit avec des producteurs et des mangeurs motivés. Tel que défini actuellement (le SPG est un outil évolutif!), il comporte :

  • des questionnaires à remplir préalablement à la visite, tant pour le producteur (sur la ferme, les modes de production, de distribution et de commercialisation, le bien-être, la satisfaction au travail et la rentabilité)) que pour les GASAP (sur les pratiques du groupe, son organisation, son partenariat avec le producteur)
  • une rencontre chez le producteur, avec visite de la ferme et du temps pour des échanges
  • un compte-rendu, qui décrit la situation et les discussions. Il comprend une partie qui pourra être partagée largement (sur le site ou à l’AG), et une partie plus confidentielle, en fonction des accords avec le producteur. Cette 2eme partie peut éventuellement (en cas de divergences profondes avec la Charte par exemple) intégrer des recommandations contraignantes (tant pour le producteur que pour son/ses groupe.s,), ou des évolutions attendues dans la ou les années à venir
  • un groupe chargé du suivi des recommandations et de l’organisation du système

C’est quoi le lien entre l’outil d’évaluation de la durabilité et le SPG ?

D’abord les différences : l’outil est un outil commun, co-créé avec tous les partenaires de COSYFood, alors que le SPG est développé par le réseau des GASAP pour le réseau des GASAP.

Ensuite le lien : les principes, critères et indicateurs de durabilité des filières définis pour l’outil d’évaluation sont issus, entre autres, de la Charte, des objectifs et des pratiques des GASAP. Le SPG a pour ambition d’assurer une plus grande cohérence entre nos objectifs et nos pratiques ; pour ce faire, il intègre les éléments clés de la Charte, comme balises minimum à respecter, mais pour fonctionner et orienter l’évolution de nos pratiques, un SPG doit aussi décrire la vision commune, l’horizon à atteindre, une référence aspirationnelle. Celle-ci est bâtie sur l’ensemble des thématiques ayant une influence sur la durabilité et la résilience du réseau, c’est-à-dire les principes et critères de durabilité définis plus haut. La boucle est bouclée : nos objectifs et pratiques influencent notre vision de la durabilité, et cette vision nous guide pour faire évoluer nos pratiques.

-

Brigades d’Action Paysannes – Week-end de Formation – 7/8 octobre 2017

Découvrir
-

Et si vous organisiez une projection du film « Autrement (avec des légumes) »?

Découvrir
-

People 4 Soil – Initiative Citoyenne Européenne

Découvrir